• Le match de Baseball

    Cullen_Baseball_background__by_stephbob
    (The Supermassive Black Hole - Muse)
    Extrait de Fascination :
    Il m'emmena à la lisière d'un gigantesque champ qui grimpait à l'assau des cimes du massif de l'Olympus. La prairie était grande comme deux stades de baseball.
    (...)
    Alice avait quitté son poste et se précipitait - dansait - dans notre direction.
    - Il est l'heure, annonça-t-elle.
    Ses paroles furent saluées par un grondement de tonnerre qui secoua la forêt alentour puis éclata à l'ouest, du côté de la ville.
    (...)
    Un deuxième coup de tonnerre ébranla le ciel. Esmée s'arrêta. Visiblement, nous étions parvenues au bout de leur terrain de jeu. Les autres paraissaient avoir formé leurs équipes. Edward était positionné très loin, sur le champ gauche, Carlisle se trouvait entre la première et la deuxième base, et Alice s'était appropriée la balle, à un endroit qui devait tenir lieu de monticule du lanceur. Emmett brandissait une batte en aluminium qui sifflait presque imperceptiblement dans l'air. J'attendais qu'il eût rejoint le marbre quand je réalisai qu'il y était déjà, bien plus loin du lanceur que les règles traditionnelles ne le stipulent. Jasper se tenait à plusieurs mètres derrière lui, jouant le receveur pour l'équipe adverse. Bien sûr, nul n'avait de gants.
    (...)
    La batte parvint à intercepter la balle. Le craquement de l'impact fut assourdissant. Tel un coup de tonnerre, il se répercuta contre les montagnes, et je compris immédiatement pourquoi ils ne jouaient que pendant les orages. La balle partit comme un météore au-dessus de la prairie et alla se perdre dans la forêt environnante.
    - Home run, murmurai-je.
    - Attendons un peu, objecta Esmée, prudente et attentive, une main levée.
    Emmett galopait de base en base, quasiment invisible, Carlisle à ses trousses. Je me rendis compte qu'Edward avait disparu.
    - Out ! cria Esmée.
    Eberluée, je vis Edward sauter à la lisière des arbresen brandissant la balle. Malgré la distance, même moi je pus distinguer son sourire béat.
    - Emmett frappe peut-être plus fort, mais c'est Edward qui court le plus vite, m'expliqua Esmée.
    (...)
    Je découvris une autre raison à la nécessité d'une tempête, lorsque Jasper, tentant d'éviter la défense imprenable d'Edward, frappa une balle en direction de Carlisle. Ce dernier l'attrappa puis se rua vers la première base tandis que Jasper faisait de même. Quand ils se tamponnèrent, le vacarme m'évoqua celui de deux gigantesques rochers qui se seraient écroulés. Je sursautai, soucieuse. Par miracle, ils étaient indemnes.
    (...)
    Carlisle était à la batte et Edward jouait le receveur quand, tout à coup, Alice eut un hoquet de frayeur.
    (...)
    - Ils ont voyagé beaucoup plus vite que je ne m'y attendais. Je me suis trompée sur leur trajectoire.
    - Elle a changé ? l'interrogea Jasper en se penchant vers elle, protecteur.
    - Ils nous ont entendus jouer et ils ont bifurqué, avoua-t-elle, contrite.
    Sept pairs d'yeux se posèrent brièvement sur moi avant de se détourner, embarrassés.
    (...)
    - Excuse-moi, Bella, marmonna-t-il, soudain véhément. C'était stupide et irrespnsable de t'exposer ainsi. Je suis vraiment désolé.
    Tout à coup, il cessa de respirer, et ses prunelles se posèrent en plein sur le champ droit. Il avança imperceptiblement pour s'interposer entre moi et ce qui approchait. Carlisle, Emmett et les autres se tournèrent dans la même direction, prêtant l'oreille à des bruits de pas que mes faibles oreilles n'entendaient pas.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :