• Laurent avertit les Cullen

    capture-20130218-013306
    (Bella is part of the family)
    Extrait de Fascination :
     
    Nous déboulâmes dans la grande pièce blanche, edward et Alice à nos côtés. Ils étaient tous là, déjà debout après avoir perçu nos pas. Au milieu d'eux, Laurent. Un grondement sourd roula dans la gorge d'Emmett lorsqu'il me posa près d'Edward.
    - Il nous traque, annonça celui-ci en gratifiant l'étranger d'un regard sinistre.
    - C'est ce que je craignais, avoua ce dernier, l'air malheureux.
    (...)
    - Que va-t-il faire ? demanda Carlisle à Laurent d'un ton glacial.
    - Je suis désolé. J'ai tout de suite compris en voyant votre fils la défendre qu'il ne s'arrêterait pas.
    - Pouvez-vous l'en empêcher ?
    - Non. Rien ne l'arrête lorsqu'il a commencé.
    - Alors, nous serons les premiers, jura Emmett.
    - Vous n'y arriverez pas. En trois cents ans d'existence, je n'ai jamais rien vu de tel. C'est un tueur. C'est pourquoi j'ai intégré sa bande.
    (...)
    - Vous êtes certain que le jeu en vaut la chandelle ? s'enquit-il.
    Le rugissement outragé d'Edward secoua la pièce, et Laurent se tassa sur lui-même.
    (...)
    - Allez en paix, répondit Carlisle avec solennité.
    Après un ultime tour d'horizon, Laurent s'empressa de sortir. Le silence dura moins d'une seconde.
    (...)
    - Qu'avez-vous décidé ?
    - Nous l'attirons ailleurs pendant que Jasper et Alice emmènent Bella vers le sud.
    - Et ensuite ?
    - Nous le chassons.
    La voix d'Edward résonnait d'accents meurtriers.
    - J'imagine que nous n'avons pas d'autre choix, admit son père avec morosité.
    - Monte avec elle et échangez vos vêtements, ordonna Edward à Rosalie.
    Elle le toisa, livide et ahurie.
    - Pourquoi ferais-je ça ? riposta-t-elle. Qu'est-elle pour moi ?  Mis à part une menace... un danger que tu as décidé de faire peser sur nous tous.
    Un tel venin suintait de ces paroles que j'en tremblai.
    - Rose... chuchota Edward en posant une main sur son épaule.
    Elle se dégagea. Je surveillais Edward de près. Connaissant son tempérament colérique, je craignaos le pire. Il m'étonna cependant en se détournant de sa soeur sans insister.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :