• Edward ramène Bella chez elle

    capture-20130127-165223
    (Anya Marina - Satellite heart)
    Extrait de Tentation :
     
    Edward me suivait en silence. Il m'ouvrit la portière passager, et je grimpai dans la camionnette sans protester/
    (...)
    Nous nous éloignâmes, trop vite, sur le chemin sinueux et sombre. Ce mustisme ne tarda pas à me rendre folle.
    - Dis quelque chose, finis-je par lancer lorsqu'il bifurqua sur la grande route.
    - Que veux-tu que je dise ? répliqua-t-il, lointain.
    - Que tu me pardonnes, murmurrai-je, refroidie par la distance qu'il maintenait entre nous.
    Ma réflexion eut le don d'animer ses traits. Un éclat de colère les traversa.
    - Te pardonner ? A toi ? De quoi ?
    - Si j'avais été plus prudente, rien de tout cela ne se serait passé.
    - Bella ! Tu t'es coupé avec un bout de papier. Tu ne mérites pas d'être fusillée pour ça !
    - N'empêche, c'est ma faute.
    Ces mots ouvrirent les vannes.
    - Ta faute ? Si tu t'étais blessé chez Mike Newton, en présence de Jessica, d'Angela et de tes autres amis normaux, qu'aurait-il pu arriver de grave ? Qu'ils soient à court de pansement ? Si tu avais trébuché sur une pile d'assiettes, et ce sans que personne ne t'y précipite, aurais-ce été un drame ? Au pire, tu aurais mis du sang sur la banquette de la voiture pendant qu'ils t'emmenaient aux urgences. Mike Newton t'aurait tenu la main pendant qu'on te recousait, et il n'aurait pas eu besoin de lutter contre l'envie de te tuer pendant les soins. Ne t'accuse pas, Bella. Cela ne sert qu'à augmenter le dégoût que j'éprouve à mon encontre?
    - Veux-tu bien m'expliquer pourquoi nous en sommes à évoquer Mike Newton ? m'emportai-je.
    - Parce qu'il serait beaucoup plus sain pour toi de le fréquenter.
    - Plutôt mourir ! Toi seul somptes.
    - Inutile d'être aussi théâtrale.
    - Inutile d'être aussi bête.
    Il ne releva pas, fixa le pare-brise d'un air renfrogné. Je me creusai les méninges pour tâcher de trouver une façon de sauver cette soirée, mais lorsque nous nous garâmes devant chez moi, rien ne m'était encore venu à l'esprit. Il coupa le contact sans pour autant ôter ses mains crispées du volant.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :