• Clair de lune

    596
    (Clair de lune - Debussy)

    Extrait de Fascination :
    Tripotant les boutons, il augmenta le chauffage et baissa le volume de lecteur CD. Nous sortîmes du parking. Décidée à ne pas lui décrocher un mot de tout le trajet, j'adoptai une mine renfrognée de rigueur. Malheureusement, je reconnus la musique, et ma curiosité l'emporta sur mes résolutions.
    - Clair de Lune ? m'exclamai-je, surprise.
    - Tu connais Debussy ? riposta-t-il, tout aussi éberlué.
    - Pas bien, admis-je. Ma mère est une fan de classique. Je ne reconnais que mes morceaux préférés.
    - C'est également l'un de mes favoris.
    (...)
    S'emparant d'une télécommande, il alluma la stéréo. La volume était bas, mais l'air de jazz résonna comme si l'orchestre avat été sur place. J'allais inspecter son époustouflante collection.
    (...)
    - Tu guettes toujours le moment où je vais déguerpir en braillant comme une perdue, hein ? devinai-je.
    Il hocha la tête, vaguement penaud.
    - Désolée de te décevoir, mais tu es loin d'être aussi terrifiant que tu le penses. D'ailleurs, je n'ai absolument pas peur de toi.
    Un mensonge éhonté, qu'il n'avala pas le moins du monde. Il sourcilla.
    - Tu aurais mieux fait de te taire, s'eclaffa-t-il avec espièglerie.
    Sur ce, il se mit à gronder, un son grave qui émanait des tréfonds de sa gorge. Ses lèvres se retroussèrent sur ses dents sans défaut, son corps bougea brusquement, et il se retrouva à demi accroupi, tendu comme un lion prêt à bondir. Je reculai, furieuse.
    - Tu n'oserais...
    Je ne le vis pas me sauter dessus, ce fut bien trop rapide. Simplement, le sol se déroba tout à coup sous mes pieds, et nous nous écrasâmes sur le divan, l'envoyant valser contre le mur. Ses bras d'airain avaient formé une cage protectrice autour de moi, et je fus à peine bousculée, mais je haletais lorsque je tentai de me redresser. Il ne me laissa d'ailleurs pas faire. Me roulant en boule contre son torse, il m'emprisonna contre lui. Je lui jetai un coup d'oeil affolé ; il paraissait contrôler la situation, hilare, les iris pétillant de malice.
    - Tu disais ? me nargua-t-il avec un nouveau grognement de comédie.
    - Que tu es la plus terrifiant de tous les monstres.
    Mon ironie fut quelque peu atténuée par les trémolos de ma voix.
    - C'est déjà mieux. 
     
    Dans le film :
    La scène se déroule le jour de la visite de Bella chez les Cullen. Dans la chambre d'Edward, Bella, qui est plus que surprise d'apprendre que les vampires ne dorment jamais, change de sujet en écoutant le CD qui se trouve dans la chaine hi-fi. Quand elle reconnait Clair de Lune, Edward tente quelques pas de danse, mais Bella lui avoue qu'elle ne sait pas danser.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :