• A l'hôpital

    capture-20130218-021923
    (Edward at her bed)
    Extrait de Fascination :
     
    - Bien dormi ?
    - J'ai fait des rêves extrêmement intéressants.
    - Pardon ?
    - Je suis étonné. Je pensais que la Floride... ta mère... bref, j'avais cru que c'était ce que tu voulais.
    - Mais tu serais cantonné à l'intérieur toute la sainte journée, en Floride ! Tu ne pourrais sortir que la nuit, comme un vrai vampire.
    Un bref sourire étira ses lèvres, puis le devint grave.
    - Je comptais rester à Forks, Bella. Ou ailleurs, dans un endroit où je ne pourrai plus te faire de mal.
    D'abord, je ne compris pas et je le contemplai avec stupéfaction. Puis les mots prirent leur sens, tel un puzzle abominable. J'eus à peine conscience du bruit de mon pouls qui s'affolait bien que je me sois mise à haleter.
    (...)
    Immédiatement, celui-ci posa ses mains fraîches sur mon visage. Je le fixai, hébétée.
    - Calme-toi, Bella.
    - Ne me quitte pas, le supplai-je.
    - D'accord. Et maintenant, détends-toi, sinon je rappelle cette fille pour qu'elle t'assomme de drogues.
    Malheureusement, mon coeur refusait de s'apaiser.
    - Bella, reprit-il en caressant mes joues, je serai là tant que tu en éprouveras le besoin.
    - Jure de ne pas me quitter !
    - J'en fais le serment.
    L'odeur de son haleine était reposante, et j'eus l'impression de respirer plus librement. Il soutint mon regard tandis que mon corps se relaxait peu à peu, et que les bips reprenaient un rythme normal. Ses pupilles étaient très sombres, plus proches du noir que de l'or.
    - Ca va mieux ?
    - Oui.
    (...)
    - As-tu envie que nous nous séparions, Edward ? En as-tu assez de me sauver la vie tout le temps ?
    - Non, bien sûr que non, Bella. Et veiller sur toi ne me pose aucun problème. Mais c'est moi qui te mets en danger... c'est à cause de moi que tu es ici.
    - Tu ne crois pas si bien dire. C'est grâce à toi que je suis vivante.
    - Tu parle d'une vivante ! Bandée et plâtrée des pieds à la tête comme une momie.
    (...)
    - Promets-moi quelque chose.
    - Quoi ?
    - Comme si tu ne le savais pas !
    Son entêtement à ne voir que le négatif commençait à m'irriter prodigieusement. Il perçut mon changement d'humeur. Son front se plissa.
    - Visiblement, lança-t-il avec brutalité, je n'ai pas la force de m'éloigner de toi. J'imagine que tu arriveras à tes fins, que ça te tue ou non.
    - Bien.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :